BASEBALL

Les origines du Baseball


Les origines du Baseball ne sont pas claires. Des traces d’une pratique de balle et batte remontant à l’Ancienne Egypte il y a plus de 2000 ans sont exposées au British Museum à Londres.

Des jeux rappelant le Baseball étaient joués à Walacchia, un territoire aujourd’hui situé en Roumanie (le Oina et 2 fédérations, la Moldavie et la Roumanie, le pratiquent toujours en Europe) et en Russie (Lapta) au XIVème Siècle. Une pratique de balle et de batte était très populaire chez les moines français dans les années 1330. A la même époque William Pagula mentionne le Stoolball dans l’un de ses poèmes, initialement pratiqué par des trayeuses qui utilisaient des tabourets de traite comme guichet. Les allemands pratiquaient le Schlagball (les équipes étaients composées de 12 joueurs) qui est toujours joué dans la région de Kiel et dont plusieurs tournois sont organisés chaque année.

Il y a peu de preuves attestant que le Baseball soit un dérivé du Rounders. Un jeu issu du Rounders appelé Town Ball (dans lequel on utilise des poteaux et non des bases et où un frappeur peut courir dans frapper d’abord la balle) était pratiqué aux Etats-Unis au XIXème Sièce. La première référence historique au Rounders remonte à 1744 (celui décrit dans « A Little pretty pocket book » est toujours pratiqué dans les iles britanniques et reconnu par l’association athlètique gaelique aux côtés du football et du hurling) et figure dans un ouvrage destiné aux enfants imprimé par le célèbre imprimeur britannique John Newbery titré « A little pretty pocket book ». Le livre contient une rime populaire dans laquelle les termes Baseball et Rounders sont entremêlés.

Il parait plus probable que le Baseball et le Rounders tiennent tous les deux leur origine du Cricket, un jeu importé par des bergers flamands (krick signifie club ou baton dans leur langage) en Angleterre au XIVème Siècle et qui s’est développé seulement au XVIIème Siècle.

D’un autre côté, il y a des preuves évidentes qu’un jeu dénommé Baseball était joué au XVIIIème Siècle en Angleterre. Dans « Northanger Abbey » (un ouvrage publié à titre posthume en 1818 mais écrit dans les années 1790), l’auteur britannique Jane Austen décrit Catherine Morlan comme une femme qui prefère le cricket, le baseball, monter à cheval et courir à la lecteure. L’auteur allemand Johann Gutsmuth écrit en 1796 un livre sur les passe-temps populaires dans lequel il mentionne un sport appelé le Baseball Anglais.

Cela n’est pas suffisant pour conclure que le sport que nous connaissons aujourd’hui comme le Baseball est britannique. Il existe d’ailleurs un jeu appelé le British Baseball qui est pratiqué au Pays de Galles et se joue par équipe de onze joueurs, sans lanceur mais avec un bowler comme au Cricket. Chaque équipe joue deux manches et une manche est terminée quand les onze joueurs sont passés à la frappe. Un point est marqué à chaque fois qu’un joueur atteint une base.

Le XVIIIème siècle
Quelque chose a du se produire à la fin du XVIIIème siècle lorsque la pratique est arrivée dans les Colonies. Al Spadling, un ancien lanceur et fabricant de matériel sportif à la renommée internationale, avait trouvé l’histoire parfaite : un homme nommé Abner Doubleday (un officier de l’armée, héros pendant les Guerres de Seminole et qui allait devenir Général dans la Guerre Civile Américaine) avait inventé le Baseball en 1839 à Cooperstown, le premier des Etats du pays uniquement peuplé de natifs. Une histoire qui semblait trop parfaite et que Doubleday n’a lui-même jamais revendiqué.

L’invention du Baseball par Doubleday est problablement fausse et il y a peu de chances pour qu’il ait contribué à developper l’idée d’un terrain (un diamante) comme celui que nous connaissons aujourd’hui. Le vrai fondateur des règles du jeu est un vendeur de livres de New York : Alexander Cartwright qui a créé une équipe en 1839, les Knickerbockers, écrit les règles en 1845 (le Congrès américain l’a certifié en 1953) et organisé la première rencontre aux Etats-Unis le 19 juin 1846 à Hoboken au New Jersey. La rencontre n’était cependant pas la première jouée en Amérique du Nord. La première rencontre jouée dans le Nouveau Monde remonte à juin 1838 dans l’Ontario au Canada.

Le Baseball moderne
Le Baseball est devenu sport professionnel en quelques années. La National Association of Baseball Players (NABBP) est lance en 1859, la National League en 1876.

Les américains ont immédiatement essayé d’en faire un sport mondial. Un joueur professionnel nommé Esteban Bellan introduit le Baseball à Cuba en 1878 (qui s’est ensuite répandu dans les Caraibes) et des balles et des battes sont arrivées dans les années 1870 au Japon (pour rapidement se répandre en Corée du Sud et à Taïwan) grâce à Horace Wilson. Des rencontres ont été organisées en Australie, en Nouvelle-Zélande et dans le Pacifique Sud en 1888 et 1889. Albert Spalding organise une tournée en février 1889 qui emmène le Baseball en Italie. Un championnat est joué en Angleterre à la fin du XVIIIème siècle.

Le Baseball deviant international au XXème Siècle. L’American League challenge la National League aux Etats-Unis à partir de 1903. Des ligues se développent partout dans le monde : 1922 aux Pays-Bas, 1934 en Australie, 1936 au Japon, 1938 à Porto Rico, 1945 au Venezuela et au Mexique, 1948 en Italie.

Babe Ruth in 1920
New York Giants Opening Game 1920