L’équipe nationale de softball féminin japonaise, n°2 mondiale, a choisi les Etats-Unis pour se préparer au Championnat du monde en y organisant un camp d’entrainement et en disputant une série de matchs de haut-niveau face à des équipes des Amériques. Après avoir remporté la Coupe Asie Pacifique il y a trois semaines, les japonaises ont traversé l’océan et poursuivi leur préparation avec l’ambition de récupérer leur titre de Championnes du monde.

Le Japon accueille l’édition 2018 du Championnat du Monde de Softball féminin à Chiba et s’est rendue aux Etats-Unis afin de se préparer pour l’échéance sportive la plus importante de l’année. L’équipe a toutefois un objectif à plus long terme en tête, celui des Jeux olympiques de Tokyo en 2020. En tant que pays hôte, le Japon est à ce jour le seul pays déjà qualifié pour la compétition. La sélection nationale tentera, devant son public, de répéter sa performance des Jeux Olympiques de Pékin en 2008, dernière apparition du softball aux Jeux, lors desquels elle avait remporté la médaille d’or.

Une équipe japonaise en Californie

Les japonaises ont clôturé dimanche une tournée de deux semaines en Californie pendant laquelle elles ont disputé onze matchs dont deux face à l’équipe nationale du Mexique, n°7 mondial.

Pendant son premier week-end sur le sol américain, le Japon a remporté deux programmes doubles disputés au Barber Field d’Irvine face aux sélections nationales mexicaines juniors et seniors. Les japonaises se sont imposées 4-1 le premier jour face aux moins de 19 ans mexicaines avant de blanchir les seniors 2-0. Le deuxième jour a été marqué par un festival offensif, l’équipe japonaise s’imposant 15-1 face aux U19 puis 13-3 face aux seniors mexicaines.

Les japonaises ont ensuite disputé plusieurs rencontres face à certaines des meilleures équipes universitaires américaines de NCAA ainsi qu’une série de trois matchs face à USSSA Pride, l’une des équipes de la National Pro Fastpitch (NPF), le championnat professionnel de softball féminin nord-américain. Le Japon s’est imposé face aux universités de Fordham, UCLA et Oregon, faisant match nul avec le champion NCAA en titre Oklahoma avant de s’incliner 2-1 dans sa série à Pride, les deux seules défaites de la tournée pour les japonaises.