Les Etats-Unis ont conservé leur titre de Champion du Monde de Softball Féminin lors d’une finale mémorable face au pays hôte devant 12000 spectateurs au ZOZO Marine Stadium. Les américaines se sont imposées 7-6 sur un simple de Kelsey Stewart en 10ème manche et sont restées invaincues dans la compétition. Les Etats-Unis ont aussi décroché leur qualification pour les Jeux Olympiques de Tokyo 2020.

C’était l’une des plus belles rencontres de l’histoire des Championnats du Monde. Les deux meilleures équipes au monde se sont affrontées dans un classico qui restera longtemps dans les mémoires des milliers de spectateurs présents dans le stade et des millions qui l’ont suivi partout dans le monde.

Le Japon a pris l’avantage en début de deuxième manche avec une séquence de trois coups sûrs; Mana Atsumi frappe un roulant fort entre l’arrêt-court et la troisième base que Delaney Spaulding ne peut pas contrôler. Yamato Fujita suit avec un simple au centre pour positionner des coureuses en première et deuxième base sans retrait. Un retrait plus tard Haruka Agatsuma produit le premier point de la rencontre avec un simple au champ gauche.

Les américaines ont eu l’occasion d’égaliser en fin de deuxième manche mais n’ont pas réussi à frapper au bon moment. Yukiko Ueno concède un but-sur-balles à Delaney Spaulding et atteint Michelle Moultrie sur un lancer mais Kasey Copper frappe directement sur la lanceuse, une balle bien négociée par Ueno pour un double jeu défensif. Ueno effectue le troisième retrait en faisant frapper une chandelle sur l’arrêt-court à Kelsey Stewart.

Le Japon ajoute un point en troisième manche sur un triple de Yu Yamamoto. La troisième base s’est présentée à la frappe avec deux retraits et Saki Yamazaki en première base et a frappé une flèche au champ droit pour produire le deuxième point japonais.

Les États-Unis mettent à nouveau deux coureuses sur bases en troisième manche et réussissent cette fois à concrétiser. Avec Haylie McCleney et Ali Aguilar sur bases, Spaulding s’élance à trois balles et deux prises et catapulte le lancer d’Ueno au-delà de la clôture du champ droit pour permettre aux américaines de mener pour la première fois dans la rencontre. Ueno venait de concéder ses premiers points dans la compétition.

Kelly Barnhill remplace Keilani Rickets dans le cercle pour les américaines en quatrième manche et retire les quatre frappeuses affrontées. En début de cinquième manche le Manager Ken Ericksen la remplace par la gauchère Danielle O’Toole pour affronter la gauchère Eri Yamada. La vétéran japonaise frappe un simple au centre avant qu’O’Toole ne concède un but-sur-balles à Yamazaki. Ericksen effectue un nouveau changement et envoie Rachel Garcia dans le cercle pour affronter Yamamoto, une droitière face à une droitière. Yamamoto gagne son duel en obtenant un but-sur-balles pour charger les bases mais Atsumi ne concrétise pas en se faisant retirer sur prises.

En début de sixième manche Yamato Fujita a mis la foule présente au ZOZO Marine Stadium en ébullition en frappant un home-run au champ gauche pour permettre aux japonaises d’égaliser.

Après une septième manche blanche, les deux équipes débutent la huitième avec une coureuse sur base (règle du tie-break). Hitomi Kawata se sacrifie pour faire avancer la coureuse en trois avant que la frappeuse de substitution Minori Naito ne lui fasse croiser le marbre sur un roulant en deuxième base permettrant aux japonaises de prendre l’avantage.

Les Etats-Unis conservent leur titre de Championnes du Monde de Softball Féminin

Valerie Arioto débute aussi la manche par un amorti sacrifice pour les américaines mais la première base Natsuko Sugama tente sans succès de retirer Aguilar en troisième base, laissant une situation de coureuses en première et troisième base sans retrait. Ueno retire Spaulding sur prises mais Michelle Moultrie remet les équipes à égalité avec un simple bon pour un point au champ droit. Avec deux coureuses sur base et un retrait Garcia frappe une flèche près de la première base dans le territoire des mauvaises balles rattrapée par la défense japonaise avant que Munro ne frappe un roulant sur la deuxième base.

Monica Abbott entre dans le cercle pour les Etats-Unis en neuvième manche et débute la manche en retirant Yamada sur prises. Ichiguchi frappe sur la deuxième base et Aguilar effectue un relais de côté pour effectuer le deuxième retrait pendant que la coureuse avançait en troisième base. Abbott lance trois balles à Yamazaki avant qu’Ericksen ne décide de lui accorder un but-sur-balles intentionnel, puis un à Yamamoto pour charger les bases. Atsumi frappe un roulant sur la deuxième base, les japonaises ne marqueront pas lors de cette manche.

En fin de neuvième manche Kelsey Stewart rate son amorti mais réussit à frapper un roulant sur l’arrêt-court à deux prises. Atsumi tente de retirer la coureuse en deux mais celle-ci était revenue à temps sur la base. Avec des coureuses en un et deux McCleney frappe un amorti attrapé de volée pour le premier retrait, Jeannie Takeda frappe un roulant sur l’arrêt-court puis Aguilar une chandelle sur la troisième base.

En début de 10ème manche la Manager japonaise Reiko Utsugi décide de ne pas poser d’amorti et laisse Fujita libre de frapper. La joueuse désignée fait rugir le stade en frappant son deuxième home-run du match, un circuit bon pour deux points au champ droit. Abbott a laissé un lancer trainer dans la zone, une occasion que Fujita, qui avait pris la défaite dans le cercle la veille face aux américaines, n’a pas laissé passer.

Les américaines vont toutefois répondre aux japonaises, Spaulding frappe un simple bon pour un point à un retrait pour réduire l’écart puis Moultrie frappant un nouveau simple au champ droit pour positionner des coureuses dans les coins. Munro frappe alors une flèche au champ gauche, un double dans la règle qui permet aux Etats-Unis d’égaliser la marque, toujours en ayant des coureuses en première et troisième base.

Stewart se présente à la batte avec le point de la victoire en troisième base. Ueno fait rapidement monter le compte à deux prises avec une balle tombante et un swing manqué. La lanceuse japonaise essaye de la retirer avec un lancer extérieur mais Stewart frappe un simple au champ opposé le long de la troisième base qui permet aux Etats-Unis de s’imposer et de remporter les Championnats du Monde.

Classement final

  1. Etats-Unis
  2. Japon
  3. Canada
  4. Australie
  5. Porto Rico
  6. Mexique
  7. Italie
  8. Pays-Bas
  9. Taïwan
  10. Chine
  11. Grande-Bretagne
  12. Venezuela
  13. Nouvelle-Zélande
  14. Phillipines
  15. Afrique du Sud
  16. Botswana