Le Canada est devenu aujourd’hui le cinquième pays qualifié pour le tournoi de Softball des Jeux Olympiques de Tokyo 2020. Le pays hôte s’est qualifié avec une victoire 7-0 en cinq manches face au Brésil. Kaleigh Rafter a frappé un home-run bon pour la victoire au champ centre en fin de cinquième manche pour envoyer le Canada à ses cinquièmes Jeux Olympiques.

Le Canada a marqué le premier point de la rencontre en fin de deuxième manche. A un retrait et avec une coureuse sur base Larissa Franklin frappe une flèche à la clôture du champ centre droit, un triple bon pour un point qui permet au Canada de prendre l’avantage au score.

Une manche plus tard le Canada marque cinq points et prend contrôle de la partie. Le pays hôte charge les bases avec un amorti coup sur de Victoria Hayward et des buts-sur-balles et Kelsey Jenkins et Jennifer Gilbert. Le Brésil effectue deux retraits au marbre sur des roulants en troisième et deuxième bases mais n’arrive pas à clore la manche. Kaleigh Rafter frappe un roulant fort le long de la troisième base, Mayra Akamine réalise un plongeon spectaculaire mais n’arrive pas à effectuer de retrait. Franklin ajoute deux points sur un simple au champ droit. Emma Entzminger frappe un roulant sur la deuxième base, Samira Tanaka réalise elle aussi un superbe plongeon mais Entzminger bat le relai en première base, produisant le cinquième point canadien. Joey Lye produit finalement le sixième point sur un simple au champ droit.

En fin de cinquième manche, l’Olympienne de Pékin 2008 Kaleigh Rafter valide le billet canadien pour Tokyo avec un home-run bon pour la victoire au champ centre.

« J’essayais juste de penser à rester sur la balle. J’avais le sentiment qu’elle voulait envoyer une balle montante et voulait rester au-dessu…c’est amusant qu’elle ait envoyé un changement de vitesse et que je l’aie vu venir pour rester dessus le plus possible, » a déclaré Kaleigh Rafter. « C’était un long parcours, un parcours enrichissant, je suis très heureuse pour mes coéquipières. »

A propos du fait de jouer pour son équipe nationale aussi longtemps, Rafter a déclaré: « J’aime ce pays, j’aime le softball, j’aime jouer avec cette équipe…cela fait partie de ma vie depuis mes premiers tests de détection à l’âge de 19 ans. C’est tout pour moi, c’est qui je suis aujourd’hui. »

« La vérité c’est que pour la plupart des joueuses ce sera peut-être leur seule opportunité d’aller aux Jeux Olympiques, donc je pense que c’est particulièrement savoureux pour elles. Pour les plus âgées c’est la chance d’y retourner et de remettre les choses en ordre parce que ça ne s’est pas déroulé comme elles le voulaient il y a 12 ans, » a déclaré le manager Mark Smith. « Je sais à quel point elles ont travaillé, je sais le nombre d’heures qu’elles y ont passé, et je sais quels sacrifices elles ont fait.

« Nous avons démontré que nous étions légitimes et l’une des meilleures nations au monde. Nos statistiques cette semaine le montrent: nous n’avons concédé que deux points dans la compétition, deux points qui nous coûtent un match mais quand vous regardez nos statistiques offensives et défensives, elles montrent que nous sommes aussi forts que n’importe qui dans le monde. »

Le Canada participera à ses cinquièmes Jeux Olympiques l’an prochain avec le Japon (pays hôte), les Etats-Unis (Champion du Monde 2018), l’Italie (vainqueur du tournoi de qualification Europe/Afrique) et le Mexique (tournoi de qualification des Amériques). La sixième équipe à Tokyo 2020 sera le vainqueur du tournoi de qualification Asie/Océanie WBSC qui se tient du 24 au 28 septembre à Shanghai en Chine.