Le Groupe B des Championnats du Monde de Softball Masculin va offrir une bataille intéressante entre certaines des équipes les plus historiques au monde. A partir de vendredi le n°2 mondial le Canada, l’Australie (4), les Etats-Unis (6), le Venezuela (8), le Danemark (11), l’Afrique du Sud (12), les Pays-Bas (19) et Singapour (22) vont s’affronter dans le Groupe B pour devenir l’une des huit meilleures équipes au monde.

Les huit équipes débuteront la compétition vendredi à Prague à l’occasion des quatre premières rencontres du groupe.

Après avoir manqué la première édition des Championnats du Monde en 1966, le Canada en a disputé 14 consécutivement et s’est toujours qualifié pour les playoffs. C’est la série la plus longue en cours et les canadiens tenteront de la poursuivre en République tchèque. Les quatre fois Champions du Monde viennent avec une équipe expérimentée comptant 9 vétérans de l’équipe nationale 2015, la dernière à avoir remporté le titre de Champion du Monde, dont les lanceurs Sean Clery, Devon McCullough et Ryan Boland. Le Canada vise le 5ème titre et la 13ème médaille de son histoire.

L’Australie comptera à nouveau sur l’un des groupes de lanceurs les plus dominants au monde avec le droitier Adam Folkard et le gaucher Andrew Kirkpatrick.  Les deux vétérans partageront le cercle avec le nouveau venu Layton Reid qui a lancé un match sans coup sûr lors de la victoire des australiens en finale des Championnats du Monde de Softball Masculin Juniors 2018. Les Aussies ont disputé leurs premiers Championnats du Monde en 1988, terminant septièmes, et ont remporté leur premier et unique titre 21 ans plus tard à Saskatoon au Canada derrière une performance inoubliable de Folkard qui avait lancé un match sans coup sûr en finale face à la Nouvelle-Zélande. Si les deux superstars sont en forme en République tchèque, l’Australie pourrait jouer et remporter la 72ème rencontre de la compétition.

Les Etats-Unis sont la deuxième équipe la plus titrée avec cinq couronnes de Champions du Monde. Ils ont remporté quatre des cinq premières éditions disputées et ont remporté une médaille dans chacun des huit premiers Championnats du Monde. Ils n’ont renoué qu’une seule fois avec le podium ensuite, en 2000. Leur dernier titre remonte à 1988 à Saskatoon. Les rouges, blancs et bleus ont disputé les 15 derniers Championnats du Monde et n’ont manqué les playoffs qu’une fois, en 2015. Les vétérans Tony Mancha et Matt Palazzo sont les joueurs les plus connus de l’équipe avec le joueur d’utilité Erick Ochoa. Leur objectif est d’atteindre les playoffs depuis le Groupe B et de décrocher la 10ème médaille dans l’histoire du programme.

Le Venezuela a remporté ses deux seules médailles en 2013 et 2015, respectivement d’argent et de bronze. Les Champions d’Amérique du Sud se sont qualifiés pour les playoffs lors des quatre dernières éditions et viennent en République tchèque pour monter sur le podium. Un groupe de vétérans dont le receveur Rafael Flores, le première base Zambrano et le lanceur gaucher Erick Urbaneja constitue le coeur de l’équipe « Vinotinto » cette année.

Le Danemark était la première nation européenne à participer aux Championnats du Monde de Softball Masculin, en 1988. Ce sera la septième participation des rouges à la compétition. Leur meilleur résultat est une 11ème place en 2000. L’équipe nationale danoise vise la première qualification de son histoire pour les playoffs. Frederik et Jens Terkelsen sont les joueurs danois à suivre. L’équipe a terminé 3ème des derniers Championnats d’Europe.

Vice-championne des derniers Championnats d’Afrique, l’Afrique du Sud participera à ses 10èmes Championnats du Monde. Ils se sont qualifiés pour les premiers et seuls playoffs de leur historie en 1996. Ils tenteront de rééditer cette performance 23 ans après en décrochant l’une des quatre premières places du Groupe B.

Ce sera la sixième participation des Pays-Bas aux Championnats du Monde de Softball Masculin. Leur première participation remonte à 1996, leur meilleur résultat aussi, une 13ème place. Depuis ils n’ont remporté que trois matchs en quatre compétitions. La nation orange arrive cependant en République tchèque en tant que deuxième meilleure équipe du vieux continent, elle tentera donc d’améliorer son bilan cet été sur le sol européen.

Singapour est de retour aux Championnats du Monde après 27 ans d’absence et prêt à disputer les troisièmes mondiaux de son histoire. Ils ont disputé les Championnats du Monde en 1972 et en 1992. Ils se sont cette fois qualifiés comme troisième meilleure équipe d’Asie, s’imposant face à l’Indonésie pour gagner leur place en République tchèque. Singapour ne s’est jamais qualifiée pour les playoffs.