Shlomo Lipetz, d'Israël Baseball: "Je n'ai pas l'intention de prendre ma retraite pour l'instant"

Shlomo Lipetz, d'Israël Baseball: "Je n'ai pas l'intention de prendre ma retraite pour l'instant"
19/11/2021
Il avait 10 ans lorsqu'il a participé à la première rencontre internationale de baseball disputée par l'équipe nationale israélienne. Il a fait ses débuts Olympiques à 42 ans. Il déclare fièrement "qu'il va rester jusqu'à ce qu'on lui dise de rentrer chez lui."

La WBSC n'a pas eu besoin de poser la question. Shlomo Lipetz avait décidé de dire clairement les choses: "je n'ai pas prévu de prendre ma retraite prochainement."

Lipetz a fêté ses 42 ans en février et, d'après ses propres mots, fait "partie de la première génération de joueurs de baseball israéliens."

Shlomo est tombé amoureux du baseball lorsqu'il avait 10 ans. Il est né à Tel Aviv mais sa mère Debra est une juive américaine, alors il a beaucoup visité les Etats-Unis.

"Je faisais partie de la première équipe de baseball constituée à Israël," se rappelle t'il.

Lorsqu'il était au lycée Lipetz a décidé qu'il voulait jouer au baseball.

"Lorsque j'ai fait mon service militaire obligatoire de trois ans, j'ai eu la chance de devenir le premier joueur de baseball à faire partie du programme militaire pour les athlètes exceptionnels."

Shlomo a toutefois du aller aux Etats-Unis pour jouer au baseball.

"Je suis allé à San Diego, déterminé à trouver une équipe de baseball. Le Mesa Community College m'a offert une opportunité. Au début, je n'arrivais pas à croire que je faisais partie d'une vraie équipe. Nous avions un docteur, quelqu'un qui s'occupait de notre linge."

Les entrainements quotidiens changent la donne. "Lorsque je suis arrivé là-bas, je lançais à peut-être 72 miles par heure. En quelques semaines, ma rapide atteignait les 88. Je pense souvent au fait qu'aujourd'hui un jeune américain de 10 ans a plus lancé que moi à 22 ans."

Comment le Mesa College a pu penser qu'un joueur de 22 ans qui lançait à 72 miles par heure pourrait l'aider?

"J'ai toujours su comment tirer profit de mes forces. Lorsque je suis arrivé à San Diego j'avais déjà de l'expérience à l'international et je crois que c'est ce qui a plu à l'entraineur."

Lipetz a ensuite joué pour l'University of California San Diego. Il n'a pas eu l'opportunité d'évoluer au niveau professionnel aux Etats-Unis mais il a fait partie de l'effectif des Netanya Tigers lors de la première et seule saison de l'Israel Baseball League (IBL) en 2007.

"Sur 180 joueurs je faisais partie de six joueurs né en Israël. Le niveau de jeu était élevé. Sur le plan du baseball, je pense qu'on peut dire que la saison a été succès. Cela n'a pas été un succès sur le plan commercial, certains joueurs n'ont jamais reçu leurs salaires."

La IBL s'est effondrée après une seule saison mais la carrière de Shlomo venait juste de débuter. Il avait évolué avec l'équipe nationale dans les compétitions de plus bas niveau européen lorsqu'il a été invité à participer aux qualifications de la World Baseball Classic en 2012.

"Nous avons participé à la compétition avec l'impression que nous n'étions pas à notre place. Nous étions des outsiders. Notre objectif était simplement de garder le score aussi serré que possible."

Les juifs américains sont ensuite arrivés. "Ces joueurs nous ont aidé à changer notre mentalité. Nous avons commencé à penser."

Israël a perdu la finale face à l'Espagne et ne s'est pas qualifiée pour la World Baseball Classic 2013. Israël a été invitée aux qualifications en 2016 et les choses se sont passées différemment. Israël a battu la Grande-Bretagne et le Brésil et s'est qualifiée pour la World Baseball Classic 2017. Elle a gagné tous ses matchs de la Poule A à Séoul, battant la Corée du Sud, la Chine Taipei et les Pays-Bas. Qualifiée pour le second tour, elle l'a démarré en battant Cuba au Tokyo Dome.

"Jouer au Tokyo Dome devant 45000 spectateurs que j'y étais, j'étais arrivé au plus haut de ma carrière."

Mais le meilleur restait encore à venir. Israël a perdu les deux matchs suivants face aux Pays-Bas et au Japon, étant éliminé de la World Baseball Classic. Quelques saisons plus tard, c'est le rêve Olympique qui est devenu réalité. Israël est passé par les Championnats d'Europe et a remporté le tournoi de qualification Europe/Afrique WBSC.

"L'osmose est une part essentielle de ce qu'Israël a fait ces dernières saisons," a commenté Lipetz. "Il y a un groupe de joueurs (moi-même, Lavarnway, Gailen, Ziel) qui est ensemble depuis longtemps. Nous avons fait en sorte que chaque nouveau joueur sache de quoi il s'agissait. Je suis avec le baseball israélien depuis 33 ans. Mon rôle dans le vestiaire était de faire comprendre aux nouveaux joueurs qu'ils ne jouaient pas pour eux mais pour le programme. Des joueurs comme Valencia ou Kinsler ont senti qu'ils faisaient partie de quelque chose de spécial."

C'était le cas. Le tenant du titre Olympique de 2008, la Corée du Sud, a eu besoin d'une manche supplémentaire pour battre Israël lors de son premier match, et Israël n'était qu'à trois retraits des matchs pour les médailles à Tokyo.

"Nous avons ressenti que nous aurions du battre la Corée du Sud et la République dominicaine à Tokyo," a commenté Lipetz qui est entré en jeu dans deux matchs aux Jeux Olympiques.

"Je n'ai jamais pensé que je finirai par jouer au baseball aux Jeux Olympiques. Les Jeux sans spectateurs étaient différents," a t'il ajouté. "Cependant, je ne suis pas certain que nous aurions vu la différence. Nous étions tellement concentrés sur les rencontres. Cela a toujours été le cas depuis que nous avons joué les qualifications pour les Championnats d'Europe en 2019. C'était Israël: 24 joueurs concentrés sur chaque lancer."

Là-encore, le meilleur restait à venir. "J'étais à New York lorsque j'ai reçu un coup de téléphone de Peter Kurz (general manager). Il a dit qu'ils avaient besoin de moi pour lancer la demi-finale face à l'Italie."

Shlomo a concédé trois home-runs dans les premières manches. "Ma balle rapide est à environ 82 miles par heure, j'avais donc un plan où j'utilisais surtout mon changement de vitesse et ma glissante. Ils ont frappé trois home-runs sur ces lanceurs, alors j'ai changé de stratégie. J'ai décidé de m'appuyer sur ma rapide et d'étendre ma zone de prises. Les frappeurs italiens n'aiment pas les rapides à l'intérieur. Mon angle de bras a donné l'impression que cela arrivait de derrière pour des frappeurs droitiers. Ils se sont reculés et j'ai commencé à envoyer les balles à l'extérieur de la zone. Le mouvement naturel de ma balle rapide a fait le reste. Dans le sport si quelque chose ne marche pas il faut vous ajuster. C'est une chose que j'ai apprise au fur et à mesure des années."

Shlomo a lancé six manches deux tiers et remporté la victoire. Israël a perdu la finale face aux Pays-Bas.

"Mais encore, je pense que nous aurions du battre les Pays-Bas."

Quelle est la prochaine étape ? "La prochaine étape est de remporter les Championnats d'Europe."

Les prochains Championnats d'Europe se joueront dans deux ans. "Je pense que je peux faire partie de la prochaine World Baseball Classic. J'aime tant ce sport. J'aime y jouer. Je n'ai jamais pensé à devenir entraineur. J'aime la façon dont je deviens enfant, voir même un peu fou, sur le terrain. Cela rend les choses intéressantes pour moi. Je vais rester ici tant que Peter Kurz ne me dit pas de rentrer chez moi".

Shlomo Liptez est vice-président de la programmation pour City Winery. Il dirige 3500 événements musicaux par an dans 13 endroits à New York, Chicago, Nashville, Atlanta, Boston, Washington DC et Philadelphie. Sa signature e-mail comprend fièrement le titre d'Olympien 2020.