Le podcast The Global Game: le manager des Black Sox néo-zélandais Mark Sorenson indique que c'est "le sommet" que de jouer la Coupe du Monde de Softball Masculin à domicile

Le podcast The Global Game: le manager des Black Sox néo-zélandais Mark Sorenson indique que c'est "le sommet" que de jouer la Coupe du Monde de Softball Masculin à domicile
18/11/2022
Âgé de 55 ans, Sorenson a remporté trois titres de Champion du Monde comme manager des Black Sox en 1996, 2000 et 2004 ainsi qu'un comme entraineur en 2017.

À à peine une semaine du début de la Coupe du Monde de Softball Masculin WBSC 2022 à Auckland, en Nouvelle-Zélande, le manager des Black Sox Mark Sorenson était l'invité du podcast de la WBSC The Global Game et a expliqué à quel point le fait d'accueillir la compétition était important dans la quête néo-zélandaise d'un huitième titre de Champion du Monde, ce qui constituerait un record toutes nations confondues.

"Je crois que c'est le sommet," a dit Sorenson qui avait remporté son troisième titre de Champion du Monde en tant que manager de la Nouvelle-Zélande à Christchurch en 2004 et a aussi remporté le titre 2017 au Canada comme entraineur. "Je me rappelle l'aventure que cela a été pour notre pays en 2004. Si vous gagnez à l'étranger, vous êtes un sujet pendant environ une semaine et c'est traditionnellement pendant notre hiver lors duquel se joue le rugby qui est le plus grand sport.

"Ce qui est bien ici (cette Coupe du Monde) est qu'elle se déroule en été, c'est notre saison de softball et cela donne au public et à la communauté du softball une opportunité d'être derrière. Je connais beaucoup de personnes qui ont programmé leurs vacances pour venir à Auckland et à Rosedale cette semaine. Ils veulent être certains d'être ici parce c'était une expérience fantastique lorsqu'ils étaient là en 2004."

Le capitaine de la Nouvelle-Zélande Cole Evans a parlé de manière identique de l'avantage de jouer à domicile avec la foule et d'avoir le soutien local. "Les supporters de softball font partie des meilleurs au monde, particulièrement en Nouvelle-Zélande," a t'il dit.

La Nouvelle-Zélande a organisé trois fois la Coupe du Monde de Softball Masculin et terminé à chaque fois sur la plus haute marche du podium - Auckland 2013, Christchurch 2004 et Lower Hutt 1976 (déclaré co-vainqueur avec le Canada et les Etats-Unis en raison des conditions météorologiques).

Il reste une semaine avant la journée d'ouverture au Rosedale Park le 26 novembre et l'équipe de Sorenson se prépare pour la Coupe du Monde lors des Invitational International Series à Palmerston North. Ce sera la première fois que la Nouvelle-Zélande joue face à un adversaire international depuis une décevante campagne lors de la dernière Coupe du Monde de Softball Masculin WBSC à Prague, en République tchèque où les Black Sox ont terminé quatrièmes.

C'était la première fois en 39 ans que les Black Sox - qui ont remporté le plus de médailles à la Coupe du Monde de Softball Masculin (13 - sept en or, quatre en argent et deux en bronze) avec le Canada - terminait hors du podium. C'était une opportunité importante d'apprentissage pour Sorenson.

“Vous apprenez souvent plus de vos échecs que de vos succès et c'est parce que vous regardez plus profondément," a t'il remarqué. "Cela vous force à enlever plusieurs couches et vous savez que cela va faire mal mais une fois que vous y êtes, vous exposez votre vulnérabilité. Ce que vous allez apprendre ne fera peut-être pas plaisir."

Sorenson a déclaré que la responsabilité des résultats à Prague reposait sur lui. "J'ai toujours pensé que le groupe était responsable des échecs dans un match mais le manager est responsable de l'échec de la campagne. L'échec de la campagne de 2019 est une responsablité que je porte."