Podcast Global Game - Sorenson vise une entame solide de la Nouvelle-Zélande

Podcast Global Game - Sorenson vise une entame solide de la Nouvelle-Zélande
22/11/2022
La Nouvelle-Zélande débutera la Coupe du Monde de Softball Masculin WBSC 2022 face à la République tchèque samedi.

Il y a trois ans, la Nouvelle-Zélande débutait la Coupe du Monde de Softball Masculin WBSC 2019 à Prague, en République tchèque comme tenant du titre. Une difficile entame de compétition qui l'a vu perdre son troisième match 5-4 face au Mexique (alors que le pays menait 4-0 après cinq manches), son cinquième 5-1 face au Japon et une défaite face au futur champion, l'Argentine 6-4 dans son septième match a mis les septuples champions du monde au pied de la montagne.

À la fin, des défaites consécutives face au Japon 2-1 en demi-finale puis au Canada dans le match pour la médaille de bronze n'ont permis aux Black Sox que de terminer quatrièmes - la première fois de leur histoire hors du podium depuis 1980 et seulement la troisième fois de leur histoire sans médaille.

Alors que se profile une 17ème participation à la Coupe du Monde de Softball Masculin WBSC, le manager de la Nouvelle-Zélande et légende du softball Mark Sorenson a déclaré au podcast de la WBSC The Global Game qu'il espérait une meilleure entame de compétition pour éviter de répéter la performance lors de la compétition de cette semaine qui se joue du 26 novembre au 4 décembre au Rosedale Park d'Auckland, en Nouvelle-Zélande.

"Dans ce type d'événements il faut bien démarrer si vous voulez vous mettre dans le bon rythme et installer vos routines de compétition, puis prendre les jours les uns après les autres," a dit Sorenson, âgé de 55 ans. "Nous sommes une équipe plus rapide et plus en forme que nous l'étions dans le passé. Je sais que les joueurs sont excités, comme moi, d'être sur les terrains et d'être le 26 novembre."

La Nouvelle-Zélande a participé à l'International Invitational Tournament de softball masculin la semaine dernière à Palmerson North où elle a perdu 4-2 face au Canada et 6-0 face au Japon avant de s'imposer 3-2 face à l'Argentine et 6-5 face à l'Australie. Elle a terminé sa campagne par une défaite 3-2 face à la République tchèque.

Une longue route jusqu'à la Coupe du Monde

Avant le tournoi à Palmerston North Sorenson, qui a gagné trois titres de Champion du Monde comme manager avec les Black Sox en 1996, 2000 et 2004 et un en tant qu'entraineur en 2017, a déclaré que son équipe s'était rassemblée il y a deux semaines, marquant la première fois qu'elle jouait ensemble en trois années et demi. "Ces dernières années nous avons surtout essayé de rester connectés, nous assurant que nous gardions le lien," a t'il dit. "Nous avions besoin de nous assurer que le programme faisait toujours sens, nous avions besoin de nous assurer que nous étions toujours bien en lien avec les athlètes et nous avions aussi besoin de les garder en forme."

Comment le report a t'il affecté la construction finale de l'effectif ? "Les 18 mois supplémentaires ont joué en faveur des jeunes, leur donnant un peu plus de temps pour arriver à maturité mais d'un autre côté, certains joueurs auraient pu arrêter si cela avait été joué en 2021 et ces 18 mois supplémentaires à la fin de leur carrière les ont incité à aller un peu plus loin."

Le développement du sport

Après des décennies de succès, la Nouvelle-Zélande a désormais plus d'adversaires que jamais au sommet du softball international. Des pays comme l'Argentine, la République tchèque, le Japon et l'Australie se sont installées parmi l'élite du softball masculin aux côtés du Canada et de la Nouvelle-Zélande (les deux programmes les plus couronnés de succès au monde).

Sorenson a déclaré que le développement du sport était fantastique. "Au plus nous pouvons devenir globaux, au mieux pour le développement du sport," a t'il dit.

Le membre du Temple de la Renommée de la WBSC Softball pense que le défi est désormais de trouver plus de temps de compétition et de meilleure qualité entre ces grands événements. "Nous avons parlé de comment le softball international est devenu compétitif. Pour l'être, vous avez besoin d'athlètes de classe internationale, que nous avons tous...alors ensuite nous avons besoin d'un moyen de promouvoir ces athlètes et le sport vers une audience plus internationale et entrepreneuriale afin de créer des opportunités pour plus de partenariats, plus d'exposition, plus de télévision...vous rentrez dans la logique marketing et c'est cela qui va nous aider à attirer plus de gens et les inciter à pratiquer notre sport."