"Représenter votre pays aux Jeux Olympiques est émotionne, spirituel" - Maria Soto se remémore ses souvenirs Olympiques pour The Global Game

"Représenter votre pays aux Jeux Olympiques est émotionne, spirituel" - Maria Soto se remémore ses souvenirs Olympiques pour The Global Game
05/07/2021
Soto était porte-drapeau du Venezuela lors de la Cérémonie d'Ouverture des Jeux Olympiques de Pékin 2008.

Martio Soto a passé sa vie sur les terrains de softball. Elle a débuté à 15 ans et a fait l'étalage de son talent sur les terrains du monde entier, depuis sa ville natale de Valencia, à Carabobo, à son plus grand accomplissement en tant qu'athlète lors des Jeux Olympiques de Pékin 2008.

A quelques semaines du premier lancer de Softball des Jeux Olympiques de Tokyo 2020, Soto reconnait que de devenir Olympienne est une expérience qui change une vie. "Tout ce que vous avez vécu dans votre vie, ce pourquoi vous prenez une batte et un gant pour la première fois, cela revient à ce moment précis lorsque vous réalisez que vous allez aux Jeux Olympiques," se rappelle l'ancienne première base qui a frappé ,263 de moyenne à Pékin 2008. "Représenter votre pays aux Jeux Olympiques n'a pas de valeur matérielle, c'est émotionnel, spirituel...c'est la somme de tout ce par quoi vous êtes passé dans votre vie d'athlète".

L'une des invités de l'édition espagnole du podcast WBSC, The Global Game, Soto parle de ses premiers pas sur les terrains, sa longue carrière avec l'équipe nationale vénézuélienne et son souvenir le plus précieux de sa vie sportive: avoir été porte-drapeau du Venezuela lors de la Cérémonie d'Ouverture des Jeux Olympiques de Pékin 2008.

Soto, qui est actuellement Présidente de la Fédération Vénézuélienne de Softball, membre du Comité Exécutif de la WBSC Softball et coprésidence de la Commission des Athlètes de la WBSC, a joué pour l'équipe nationale pendant plus de 20 ans. "J'ai fait partie de l'équipe vénézuélienne dans chaque cycle de l'histoire Olympique du softball, d'Atlanta 96 à Pékin 2008, jouant et essayant d'attendre de rêve. Dieu merci nous y sommes arrivées," a t'elle dit.

Le Venezuela ne s'est pas directement qualifié pour les Jeux Olympiques lors des Championnats du Monde de Softball Féminin 2006, lors desquels les cinq meilleures équipes se sont qualifiées pour Pékin 2008. "Nous avons eu l'opportunité d'accueillir le tournoi pré-Olympique avec une place qualificative pour les Amériques. L'équipe s'est faite une promesse: si elle se qualifiait pour les Jeux Olympiques, toutes les athlètes se tatoueraient les anneaux Olympiques." Les cinq anneaux sont la démonstration d'une fraternité et d'un lien dans cette équipe historique qui a aussi terminé cinquième des Championnats du Monde de Softball Féminin 2010 à Caracas.

En 2008, le Venezuela a pour la première fois organisé des élections libres pour choisir le porte-drapeau des Jeux Olympiques et c'est l'équipe nationale de softball qui a été élue. "Lorsque nous sommes arrivées au Village Olympique nous ne savions pas qui allait être porte-drapeau", se rappelle t'elle. "J'étais la capitaine mais nous avions fait la proposition du Comité Olympique Vénézuélien de porter le drapeau en tournant, en faisant cinq ou six pas chacune, mais le CIO a dit non."

Alors l'équipe a réalisé un vote interne pour choisir qui porterait le drapeau et l'équipe a choisi que c'était la capitaine qui devait le faire. "Tout est arrivée le jour même de la Cérémonie d'Ouverture," a t'elle dit. "Ces images resteront à jamais gravées en moi."

Tokyo 2020 – Olympic Softball