Miyake: le Séminaire de Certification Softball WBSC en Malaisie constitue "un pas important en avant"

Miyake: le Séminaire de Certification Softball WBSC en Malaisie constitue "un pas important en avant"
14/02/2020
Yutaka Miyake a déclaré que 68 personnes avaient participé au Séminaire de Certification Softball de WBSC Asia, un succès.

Yutaka Miyake, Président du Comité des Entraineurs de Softball Asia et vice-président de la Fédération Japonaise de Softball, a exprimé sa satisfaction à l'issue du Séminaire de Certification Softball de WBSC Asia organisé par la fédération continentale en janvier en Malaisie.

"Nous avons fait un grand pas en avant," a commenté Miyake. "Notre objectif est d'avoir un système en place pour permettre aux entraineurs d'atteindre le plus haut niveau d'entrainement en softball.3

68 entraineurs participaient au séminaire, 44 de Malaisie et 20 d'autres pays de la région: Brunei, Hong Kong, Indie, Philippines, Singapour, Chine Taipei et Thaïlande.

42 entraineurs ont obtenu la certification de Niveau 1 et 23 de Niveau 2 à l'issue du séminaire.

Miyake était l'un des instructeurs aux côtés d'autres membres de la Commission des Entraineurs de la WBSC Andrea D'Auria et Kyla Holas, de l'instructeur de la Fédération Japonaise de Softball Hirotaka Kadomatsu et du manager de la Nippon Sport Science University Subaru Takahashi.

"Le Softball est un sport que tout le monde est supposé pouvoir jouer," a commenté Yutaka Miyake. "Au Japon, nous jouons au softball en cours d'éducation physique, les enfants peuvent donc débuter très tôt. Je recommande d'utiliser des balles en caoutchouc pour débuter, elles sont moins dures que les balles jaunes que nous utilisons en compétition."

Pour les entraineurs, Miyake a déclaré que s'amuser était la partie la plus importante de l'apprentissage. "Pour la pratique de masse, vous n'avez pas besoin de connaissances pointues. Vous devez d'abord apprendre les règles en vous amusant. Le Softball ne se développera vraiment que si les gens s'amusent en le pratiquant. Vous avez besoin de talent pour développer des athlètes de haut-niveau mais je crois que les pays où la pratique est peu populaire ne devraient pas se concentrer sur la formation d'un nombre limité d'athlètes pour les équipes nationales."